AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Eglise Futuriste
Jeu 6 Juin - 12:00 par almagor

» Avis de transfert du forum de l'AFT:Technoprog!
Ven 31 Mai - 19:24 par MarcAdmin

» Transfert du forum Technoprog! - nouvelle étape
Ven 31 Mai - 19:20 par MarcAdmin

» Coren
Jeu 23 Mai - 12:56 par Coren

» Bonjour, bonjour
Mer 22 Mai - 17:56 par Spartan

» Rencontre H+ irl Paris 22 mai 2013
Mer 15 Mai - 8:26 par MarcAdmin

» Stimulation Transcranienne électrique
Ven 10 Mai - 0:55 par Spartan

» Textes de Brainstorm
Mar 7 Mai - 4:09 par Brainstorm

» Quel est le 1er transhumain ?
Ven 3 Mai - 22:17 par p.pit

Adhésions
Adhérer à l'association Technoprog!

Partagez | 
 

 Préserver le cerveau sans le corps ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Kusanageek

avatar

Messages : 1107
Date d'inscription : 25/03/2010
Age : 29
Localisation : France

MessageSujet: Re: Préserver le cerveau sans le corps ?   Mer 14 Avr - 14:08

Juste pour préciser : je pense aussi que l'augmentation de la longévité sera exponentielle par rapport au temps de recherche passé dans ce domaine.
Le chiffre que je donne est effectivement "inutile" en l'espèce, mais il permet de comprendre que la marge est largement plus que confortable sur ce sujet.

Merci pour tes liens, je pourrai aussi approfondir le sujet de mon côté.

Edit : détail amusant, le sulfate d'hydrogène était utilisé pendant la première guerre mondiale comme arme chimique, comme quoi !

_________________
The checks and balances of democratic governments were invented because humans themselves realized how unfit they were to govern themselves. They needed a system, yes. An industrial age machine. - Helios, Deus Ex
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kusanageek.com
Cyberpsy

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Préserver le cerveau sans le corps ?   Mer 14 Avr - 14:16

Questions bêtes...

1 - Si tous les cerveaux, corps, sont sous hibernation, qui pilote le tout, qui se charge de la maintenance ?

2 - Comment fait-on pour se reproduire ? (Que deviennent la reproduction, la diversité, les lois de Darwin sur l'évolution des espèces ?)

2 bis - Que deviennent les autres espèces, la nature ?

3 - Peut-on disparaitre et changer de vie ?

4 - Question transhumaniste fondamentale : serions nous libres, et si oui, dans quelle mesure ?

5 - Ne risquerions nous pas justement d'être tributaires d'une seule décision de la part d'une entité genre IA, ou d'un groupe d'humains superviseurs : mode humanité "off" ?

6 - Quelle est la différence avec la trilogie Matrix ?


Dernière édition par Cyberpsy le Mer 14 Avr - 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kusanageek

avatar

Messages : 1107
Date d'inscription : 25/03/2010
Age : 29
Localisation : France

MessageSujet: Re: Préserver le cerveau sans le corps ?   Mer 14 Avr - 14:22

Cyberpsy a écrit:
Questions bêtes...

1 - Si tous les cerveaux, corps, sont sous hibernation, qui pilote le tout, qui se charge de la maintenance ?

2 - Comment fait-on pour se reproduire ? (Que deviennent la reproduction, la diversité, les lois de Darwin sur l'évolution de espèces ?)

3 - Peut-on disparaitre et changer de vie ?

4 - Question transhumaniste fondamentale : serions nous libres, et si oui, dans quelle mesure ?

5 - Ne risquerions nous pas justement d'être tributaires d'une seule décision de la part d'une entité genre IA, ou d'un groupe d'humains superviseurs : mode humanité "off" ?

6 - Quelle est la différence avec la trilogie Matrix ?
Questions que je me pose aussi à la lecture de ce topic...
Ne serait-il pas préférable de conserver un ou plusieurs corps en tant que "solutions de secours" ?
Quid des transhumanistes qui visent l'autonomie totale grâce à la technologie ?
Améliorer le corps plutôt que de se focaliser sur l'isolation du cerveau n'en ferait-il pas un "container" bien plus viable ?

_________________
The checks and balances of democratic governments were invented because humans themselves realized how unfit they were to govern themselves. They needed a system, yes. An industrial age machine. - Helios, Deus Ex
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kusanageek.com
Cyberpsy

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Préserver le cerveau sans le corps ?   Mer 14 Avr - 14:41

J'ai rajouté une question 2 bis pendant que tu quotais ^^
(NB : notre forum commence à devenir réactif, au point que le temps qu'on edit un message, il y a déjà une réponse, c'est glop glop ^^)

Mais je rajoute une question 7 :

Hormis un hypothétique risque d'attaque nano-génétique, quels seraient les avantages pour l'humanité d'une telle solution / option ?

C'est dans ce sens où je parlais de guerre froide, dans le sens "course contre la menace", pas dans le paléo sens "course entre pays"...

Car tout ce qui est proposé ici, mondes virtuels, corps alternatifs, reproduction de nos "Ghosts" est également possible sans le côté "dé-corporisation"...


Question 8 :

Quand je posais la question : "quel âge avait Jesus ?", je ne parlais pas de religion. J'ai 33 ans, on me dit que j'ai l'âge du Christ, or il a eut 5 ans, 12 ans, 21 ans, 27 ans, etc.... (Si il a existé, mais ça, ce n'est vraiment pas le problème ^^)

Ce que sous entend cette question, c'est "quelle sauvegarde fait-on de mon cerveau, à quel moment ?"

Si j'ai un cerveau bis, qui sommeil, comme un clone, au cas où le cerveau principal ait un pépin, dans quel état se réveil ce cerveau bis, ou tierce ?

Dans l'état de clonage initial, ou doté des trilliards de nouvelles connexions neuronales qui se sont produites depuis sa création ?

Comment créer de nouvelles connexions neuronales dans un clone endormi, sans recréer un nouveau cerveau ?

Avec des back up du cerveau cible ?


Bref, beaucoup de questions, une quantité infinie de questions, qui me pousse à en poser une seule...

Est-ce vraiment une solution envisageable ?


Edit : les questions de Kusa me semblent, et ce, à titre purement personnel, et non au titre du mouvement H+, bien plus centrales....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kālī



Messages : 1068
Date d'inscription : 07/04/2010

MessageSujet: Re: Préserver le cerveau sans le corps ?   Mer 14 Avr - 18:07

Marc:
Je suis allé voir ça. Donc, pourquoi pas.
Le problème me paraît de trouver quelqu'un qui pourrait mettre ça en place, car cela demande sans doute quelques connaissances techniques en "webmasterisation".
Sinon, nous pourrions plus simplement ouvrir ici un forum Question/Réponse dans la Rubrique "Discussions & Débats" ?
Comme nous-sommes en train, dans la partie privée, de discuter d'une refonte du forum, ce pourrait être l'occasion …


Peut-être une bonne idée, en posant des questions, même un peu « stupides » parfois, les esprits montrent un certain intérêt, des passions peuvent commencer ainsi. Donc pourquoi pas en effet.

Je fais pareil avec Google Traduction + Reverso (les 2 sont complémentaires, même si Google est souvent meilleur)
Mais personnellement pas d'accord pour confirmer la suprématie de l'anglais.
A mon avis, il en va de la diversité des langues comme de la biodiversité : plus on s'appauvrit, plus on affaiblit la résilience de l'Humanité.


Oui je comprends, suis parfois en dehors des réalités. Mais je me dis que l'idéal n'est pas les langages oral/écrit, très réducteurs bien qu'historiquement peut-être parfait en quelque sorte. Je vois plutôt le futur langage comme des échanges de pensées directement de cerveau à cerveau (transmission de pensées, affects, perceptions). Évidemment c'est clair que j'imagine qu'il puisse exister des garde-fous.
Maintenant nous pouvons concevoir des systèmes à idéations, qui pourraient enregistrer nos pensées sous formes mathématiques et affectives, perceptives.
Penser en idées, affects et perceptions est très possible il me semble, c'est juste une question d'entrainement, nous serions peut-être très surpris, surement plus hommes de l'être.

En ce moment je pense beaucoup au H2S, bizarre ce soufre qui rentre dans ma vie comme ça, depuis quelques mois je prends du modafinil et il y'a du soufre de même dedans. En nootrope, non parce que je souffre de grosses fatigues chroniques. Bref c'est une molécule géniale pour moi en tout cas.


Cyberpsy:
faire prendre conscience aux personnes de pouvoir les enjeux et éventuelles solutions
Marc :Je signale ici aussi le post que je viens d'éditer au sujet du groupe "Euro-Transhumanists". Ce groupe vise clairement ce genre d'objectif. Certains dirigeants d'organisations européennes amies travaillent ou ont travaillé de près avec les institutions européennes par exemple, et il semble que … ce ne soit pas gagné :-/


Peut-être faut-il des exemples, les gens sans choses concrètes et établies ne réalisent pas vraiment les enjeux. Depuis toujours l'être humain a eu tendance à croire en tout et en n'importe quoi du moment qu'une grande partie de la population y croyait. Mais bon, comme avec internet, ce n'était pas simple au début, il y avait quelque chose de troublant, de magique et d'inaccessible dans les sentiments de biens des gens, et au final tout le monde s'y est mit (ou presque), comme c'était concret et que les jeunes en parlaient tout le temps les parents ont suivis puis les grand-parents. J'imagine bien mettre quelques personnes en « animation suspendue », le métabolisme au ralenti sur 5 ans et les réanimer, puis faire des contrôles mentaux poussés... Ce serait déjà quelque chose de concret, les scientifiques se poseraient alors peut-être les bonnes questions.
L'imagination comme l'art du doute zététique c'est aussi un entrainement parfois intense et bien agréable, mais c'est comme tout, les débuts sont des moments difficiles, délicats.
Il faut persévérer encore et encore.


Kusanageek :
Edit : détail amusant, le sulfate d'hydrogène était utilisé pendant la première guerre mondiale comme arme chimique, comme quoi !


Exact,
un peu comme l'arsenic à très très faible dose bon pour le corps :
http://www.futura-sciences.com/fr/question-reponse/t/divers-1/d/larsenic-ami-ou-ennemi_845/


Cyberpsy :
Questions bêtes...

1 - Si tous les cerveaux, corps, sont sous hibernation, qui pilote le tout, qui se charge de la maintenance ?

2 - Comment fait-on pour se reproduire ? (Que deviennent la reproduction, la diversité, les lois de Darwin sur l'évolution des espèces ?)

2 bis - Que deviennent les autres espèces, la nature ?

3 - Peut-on disparaitre et changer de vie ?

4 - Question transhumaniste fondamentale : serions nous libres, et si oui, dans quelle mesure ?

5 - Ne risquerions nous pas justement d'être tributaires d'une seule décision de la part d'une entité genre IA, ou d'un groupe d'humains superviseurs : mode humanité "off" ?

6 - Quelle est la différence avec la trilogie Matrix ?



D'un point de vue philosophique il n'existe pas forcément de questions bêtes mais souvent de réponses inadaptées, bon je sais que tu veux te montrer modeste donc je comprends bien :-)

Quelques pensées :

1 : Question d'organisation en fait. Effectivement il faut des êtres humains jeunes, jusque dans les 35 ans ne serait-ce que pour continuer les recherches (c'est l'âge des découvertes en général), mais aussi pourquoi pas une tite reproduction à l'ancienne, ça peut faire plaisir et c'est très romantique. Enfin s'occuper des (d)écervelés (rires), nous, insouciants de nos états physiques, suspendus « en stase » en attendant que les espoirs s'accomplissent.
Si tout le monde est heureux ce serait plutôt une orgasmnisation.

2 En ce qui concerne le darwinisme il n'est pas forcément stupide de penser que nos évolutions seront en grandes parties darwiniennes aussi étranges qu'elles peuvent paraître.
Pour la reproduction il y aura, j'imagine, toujours des êtres humains pour vivre à l'ancienne, ils seraient peu nombreux, moins de 250 millions comme en l'an un de notre ère. Mais en tout cas marginalisés c'est sur, mais heureux, surement.
D'autre part et avec le temps leurs corps humains pourraient aussi être immortels, ou quasi.
Enfin pour la reproduction il est probable que nous produisons des I.A. Conscientes, en les faisant évoluer ? Des I.A. Peut-être à base de systèmes neuronaux, si l'informatique quantique ne le permet pas.... ou des synergies de différentes technologies.

2 bis : Nous passons avons les espèces animales qui ont pour la plupart une très vague conscience d'eux-mêmes et de l'environnement. Je suis complètement en accord sur ton questionnement aimant les animaux et végétaux. Je me dis que l'urgence est l'être humain tout simplement parce qu'il a, contrairement aux animaux un très gros malaise existentiel du à la mort, du corps du moins, qu'ils soient croyants ou non ne changent souvent pas grand chose en l'affaire.
Donc nous pouvons imaginer faire de notre Terre un jardin où les animaux seraient libres, ou nous laisserions le darwinisme faire son travail pour la future espèce consciente. Remettre les animaux à la nature sur une Terre complètement dépolluées. Si nous voulons des habitats dernière génération, pourquoi pas sous terre ?
Pour les animaux domestiques c'est un problème important, quelques uns pourraient nous accompagner mais pour la plupart pourquoi pas des endroits à eux où il n'existent pas de prédateurs ? Après laisser la nature faire son travail...

3 La question est floue. Par exemple un petit groupes de personnes peuvent très bien prendre un vaisseau spatial et voyager à travers l'Univers ? C'est un peu disparaître et changer de vie. Tout peut-être possible, les êtres pourrons vivre des vies en solitaire durant le temps qu'ils leur convient j'imagine, faire de la méditation à très haut niveau par exemple. Le virtuel est modulable à l'infini, et pas obligatoirement inter-relationnel. Possible alors d'envisager de partir très loin dans l'Univers réel et emmener avec soi toutes les connaissances et technologies nécessaires pour son plaisir, son bonheur, sa joie de vivre et sa recherche de spiritualité par exemple.

4 Étant quasi immortels, il faut imaginer qu'au pire des cas si nous n'étions pas libres nous arriverions à l'être avec le temps.
Mais sincèrement je pense que chacun fera selon ses désirs du moment qu'il ne cherche pas à nuire aux autres. Cela demandera de toute évidence des défenses importantes chez tous les êtres transhumanistes. Il me se semble que l'information à tendance à régler tous les problèmes relationnels.
Dans la mesure donc ou ne pas nuire aux autres en risquant de se nuire à soi-même ?

5 Il est concevable d'imaginer produire une I.A. Avec une conscience très supérieure aux nôtres mais j'ai du mal à percevoir si une conscience vraiment supérieure pourraient être esclavagiste ou tout simplement dangereuse. Il doit nécessairement exister des limites aux pouvoirs des êtres conscients tout simplement parce que notre Univers est stable, qu'il n'a apparemment pas été détruit, et c'est plutôt rassurant quand on y pense. En ce qui concerne les humains superviseurs je ne vois que des conseillers, non des contrôleurs.

J'ai l'intuition que des êtres immortels et qui aiment vivre ne chercheront jamais à faire du mal aux autres, le danger étant de perdre cette chère immortalité ? (Vaste question).

6 Dans Matrix les êtres humains sont des esclaves, servent à nourrir les machines, de plus ils ne sont pas immortels. Puis ce genre de robots destructeurs comme dans Matrix est guère imaginable, mon avis et que nous aurons de telles protections à long terme que même l'explosion d'une supernovae n'aurait pas ou peu d'impact. Il faut concevoir à quel point les nanotechnologies peuvent créer des structures vraiment très solides. Sans compter la possibilité des êtres de pouvoir se mouvoir très très rapidement... Imaginons posséder des protections quasi indestructibles mais encore pouvant se mouvoir très très rapidement, peut-être même par sauts à travers l'Univers, plus vite que la lumière, donc...

Mais bon pour être honnête il y aura peut-être une enfance transhumanisme, une adolescence et enfin une maturité, la première étant la plus fragile.


Voilà donc quelques mots en réponses à tes questions mais sur le vif comme ça, puis bien des transhumanismes auront d'autres idées, parfois contraires je le conçois bien. Par questions bêtes tu voulais dire pou les animaux donc ;-)
Suis pas Molière j'ai pas son art des « animots ».


Kusanageek :
Questions que je me pose aussi à la lecture de ce topic...
Ne serait-il pas préférable de conserver un ou plusieurs corps en tant que "solutions de secours" ?
Quid des transhumanistes qui visent l'autonomie totale grâce à la technologie ?
Améliorer le corps plutôt que de se focaliser sur l'isolation du cerveau n'en ferait-il pas un "container" bien plus viable ?


Oui j'imagine très bien la possibilité d'avoir plusieurs corps physiques (réel) mais aussi plusieurs endroits différents virtuels. En posant pour principe que tous les problèmes énergétiques seraient résolus, nous pouvons concevoir, produire une infinités d'Univers, de micro-climats par exemple.

L'idéal serait de protéger le cerveau de tous les dangers possibles, imaginables. A court terme ce ne le sera pas nous serons très fragilisés, néanmoins si un virus ou autre détruit les êtres humains en chair, nous serions protégés dans une sorte de sanctuaire à l'atmosphère contrôlée etc. Aussitôt que nous aurions des corps réels très résistants à quasiment tout mais aussi des corps virtuels; ça ne nous empêcherait pas de parfaire nos protections à tous les niveaux. Cela me fait penser au Docteur Manhattan dans Watchmen où la première chose qu'il apprend avec ses nouveaux pouvoirs c'est de se reconstruire si on le détruit, et d'ailleurs c'est ce qui arrive.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Dr_Manhattan

(A)Pour répondre à l'autre signification de ton questionnement je pense sincèrement qu'améliorer le corps prendrait beaucoup plus de temps que d'en faire directement de nouveaux, au minimum aussi bons que les nôtres mais bien plus résistants à tout danger.
Car tout ce temps à améliorer le corps avec le cerveau dedans c'est prendre un risque énorme d'un danger biologique, nucléaire, chimique ou nanotechnologique. Et alors si le corps meurt trop vite à cause d'un accident, nous aurons peut-être pas le temps de mettre le tout en animation suspendue le temps de le soigner. Le risque est à considérer surtout que le cerveau est dedans. Par contre si le cerveau est relié aux corps par fibre optique et électromagnétisme, si le corps explose, le cerveau lui se reconnecte aussitôt et dans l'urgence ailleurs, sans aucun dommage possible. Le cerveau peut être mieux protéger quand même dans un premier temps dans un endroit très résistant, même aux bombes nucléaires.

Un truc qui peut être amusant c'est de prendre un corps réel et d'aller faire une visite au cerveau pour le voir en quelque sorte et vérifier toutes les installations qui tournent autour pour se rassurer de sa protection :-)


Cyberpsy :
Mais je rajoute une question 7 :

Hormis un hypothétique risque d'attaque nano-génétique, quels seraient les avantages pour l'humanité d'une telle solution / option ?

C'est dans ce sens où je parlais de guerre froide, dans le sens "course contre la menace", pas dans le paléo sens "course entre pays"...

Car tout ce qui est proposé ici, mondes virtuels, corps alternatifs, reproduction de nos "Ghosts" est également possible sans le côté "dé-corporisation"...


Question 8 :

Quand je posais la question : "quel âge avait Jesus ?", je ne parlais pas de religion. J'ai 33 ans, on me dit que j'ai l'âge du Christ, or il a eut 5 ans, 12 ans, 21 ans, 27 ans, etc.... (Si il a existé, mais ça, ce n'est vraiment pas le problème ^^)

Ce que sous entend cette question, c'est "quelle sauvegarde fait-on de mon cerveau, à quel moment ?"

Si j'ai un cerveau bis, qui sommeil, comme un clone, au cas où le cerveau principal ait un pépin, dans quel état se réveil ce cerveau bis, ou tierce ?

Dans l'état de clonage initial, ou doté des trilliards de nouvelles connexions neuronales qui se sont produites depuis sa création ?

Comment créer de nouvelles connexions neuronales dans un clone endormi, sans recréer un nouveau cerveau ?

Avec des back up du cerveau cible ?


Bref, beaucoup de questions, une quantité infinie de questions, qui me pousse à en poser une seule...

Est-ce vraiment une solution envisageable ?


Edit : les questions de Kusa me semblent, et ce, à titre purement personnel, et non au titre du mouvement H+, bien plus centrales....



7 En fait, améliorer le corps ou en construire plusieurs directement cela finit par revenir au même à moyen terme, le corps amélioré sera tellement amélioré qu'il ressemblera peut-être à un corps construit plus rapidement. Mais le problème comme je le disais ce sont les dangers... Voir (A) plus haut.
Ce qu'il faut s'imaginer c'est que de nouveaux corps physiques seront nécessairement à terme des corps avec plus de possibilités, d'attributs, et donc plus sensibles, incassables et pourquoi pas très charnels malgré tout. En tout cas plus intelligents c'est ma pensée.
Évidemment niveau plaisirs charnels nous irons bien plus loin je pense, pour les amateurs, dans un monde virtuel que dans le réel, alors pour le réel autant prendre un corps hyper pratique avec multifonctionnalités ?

Franchement je vois bien plus d'avantages que d'inconvénients au fait que le cerveau soit de côté et protégée dès le début, même si la conscience à toujours l'impression d'être dans le corps. Mais bon j'imagine des scenarii intermédiaires possibles bien sur, tout dépendra de nos connaissances au moment venu.

8 C'est vraiment impossible à dire encore si nous pouvons avoir un cerveau bis, sincèrement j'en doute un peu, mais le mieux est de faire l'expérience si c'est pas trop dangereux :-)

9 Changer le cerveau pendant qu'il est en animation suspendu, même chose que précédemment, faudrait tester l'expérience. Il est possible de faire des découvertes extraordinaires comme produire une grosse erreur ? Personne ne peut répondre aux questions 7 et 8 je pense mais elle sont quand même primordiales.

Bah voilà une bonne heure et demie de papotage !

Passez tous une très bonne journée/soirée,

H+
JLDM

Rien de plus complexe que la perception.
affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyberpsy

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Préserver le cerveau sans le corps ?   Mer 14 Avr - 20:29

En tout cas, merci pour ce temps consacré aux réponses ^^

Edit : Mais pourquoi ce besoin d'éternité ?

Pourquoi avoir peur de disparaitre ?

C'est bien une pensée de mortel....

Comme je le dis souvent, l'éternité peut ne durer qu'une fraction de seconde...

L'éternité tend vers l'infini, alors, sur cette ligne, 1/1000ème de seconde, ou 100.000.000 d'années, ça revient au même...

Qu'est ce que le temps ???

Disparaitre n'est-elle pas la seule expérience à vivre ?

Pourquoi perdurer dans une pseudo existence ?

La véritable question, est : Pourquoi se brider à une existence, un mode de vie, paléo simiesque ?


Il existe déjà des environnements, virtuels via le net, méta psychologiques via la méditation, l'introspection, où l'on accède à des moments d'éternité....

L'éternité, selon moi, n'est pas mesurable sur la durée, mais bel et bien sur l'intensité...

"Je fus éternel"

Voilà pour moi le cœur du problème....


Nous ne parlons pas de la même chose, tout du moins, nous n'abordons pas ce concept de la même manière...

être éternel, ça n'a aucun rapport avec une échelle temporelle...

Le temps ne veut rien dire, 0.0000000001% d'une émotion sur des milliards d'années, n'a rien de comparable avec approcher le 100% ne serait-ce qu'une demie seconde...

Si on doit parler d'éternité, parlons en pour de bon, et délestons nous alors d'un paramètre devenu obsolète, indésirable, le temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kālī



Messages : 1068
Date d'inscription : 07/04/2010

MessageSujet: Re: Préserver le cerveau sans le corps ?   Jeu 15 Avr - 15:39

Cyberpsy :
En tout cas, merci pour ce temps consacré aux réponses ^^

Edit : Mais pourquoi ce besoin d'éternité ?

Pourquoi avoir peur de disparaitre ?

C'est bien une pensée de mortel....

Comme je le dis souvent, l'éternité peut ne durer qu'une fraction de seconde...

L'éternité tend vers l'infini, alors, sur cette ligne, 1/1000ème de seconde, ou 100.000.000 d'années, ça revient au même...

Qu'est ce que le temps ???

Disparaitre n'est-elle pas la seule expérience à vivre ?

Pourquoi perdurer dans une pseudo existence ?

La véritable question, est : Pourquoi se brider à une existence, un mode de vie, paléo simiesque ?


Il existe déjà des environnements, virtuels via le net, méta psychologiques via la méditation, l'introspection, où l'on accède à des moments d'éternité....

L'éternité, selon moi, n'est pas mesurable sur la durée, mais bel et bien sur l'intensité...

"Je fus éternel"

Voilà pour moi le cœur du problème....


Nous ne parlons pas de la même chose, tout du moins, nous n'abordons pas ce concept de la même manière...

être éternel, ça n'a aucun rapport avec une échelle temporelle...

Le temps ne veut rien dire, 0.0000000001% d'une émotion sur des milliards d'années, n'a rien de comparable avec approcher le 100% ne serait-ce qu'une demie seconde...

Si on doit parler d'éternité, parlons en pour de bon, et délestons nous alors d'un paramètre devenu obsolète, indésirable, le temps...



Bonjour à tous, salut Cyberpsy !

Certaines personnes vivent des expériences mystiques si intenses en quelques secondes qu'elles ont sont bouleversées tout le restant de leur vies.

Par rapport à ces expériences mystiques nous vivons des vies finalement limitées par des contingences matérielles, notre cerveau même est tellement lié au mouvement de l'espace-temps de l'Univers que ce dernier peut se ressentir parfois comme une prison.

En fait si nous vivons des expériences mystiques c'est peut-être pure conscience liée à des « phénomènes  quantiques » nous faisant sortir du mouvement donc de l'espace temps durant quelques secondes.

Possible un jour de sortir de l'espace-temps donc de notre Univers et définitivement, où tu ne vivrais que des expériences mystiques de contemplations infinies, de perceptions inexprimables telles que tu n'aurais plus rien d'humain. L'ego s'effaçant complètement, la perception se vivant comme un orgasme mystique qui embraserait tout ton être indéfiniment.

Dans ce cas je ne vois plus où serait ton identité. Tu serais pures perceptions transcendantes et à jamais.

Alors je peux me poser vraiment la question ainsi : quelles sont les limites de la perception en tant qu'identité, y a t-il perte d'identité au delà de certaines limites de perceptions ? Nous qui tenons tellement à nos individualités, nos identités, le fait d'embraser des mystères infinis dans la conscience perceptive vaut-elle de perdre son identité ? Ça ressemble presque à du bouddhisme.

En résumé tu vis un embrasement total de ta conscience au niveau mystique et dans le même temps tu perds ton individualité.

Les quelques personnes qui ont vécu des expériences mystiques quelques secondes et sont revenues à leurs modes habituels ont été complètement bouleversées. Le fait de vivre éternellement dans cet état est à la fois la fin de l'être en tant qu'individu est le début de l'être en tant qu'immersion totale dans quelque magie ?

Évidemment nous pouvons imaginer alterner les explosions de perceptions mystiques avec celles moins sensibles de nos vies identitaires mais en étant tout de même heureux de vivre avec l'identité étant devenus immortels et ayant une infinités de passions.

Mais le retour du mystique au réel est toujours un énorme choc affectif, la vie mystique est intemporelle. Le bonheur humain dans cet Univers est temporel. Nous savons aussi que la souffrance ralentie psychologiquement le temps et que le bonheur fait que nous voyons le temps défiler.

Donc alterner un mystique intemporel et un bonheur temporel est-il un idéal d'être ?

Je pose la question :-)


H+

JLDM cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyberpsy

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Préserver le cerveau sans le corps ?   Sam 17 Avr - 11:50

Je ne sais pas si il faut parler de "mysticisme"...

Bien sur, pour nous, rejetons d'une culture protestanto-capitaliste, tout ce qui a attrait à une vision que l'on qualifiera de "bouddisthe" relève du mysticisme.

Car le bouddhisme n'est pas une religion, c'est une philosophie, un mode de vie, une autre manière de percevoir son environnement, et de se percevoir aussi.

OK, nos "sciences" sont très évoluées par rapport à ce que produisent les moines bouddhistes en méditation, mais leur "science" à eux l'est tout autant...

Par contre, elle ne rapporte rien (niveau dollars), c'est quasi un trip égoïste, un voyage en soi et sur soi, mais leur connaissance empirique du cerveau, ou tout du moins, de certaines fonctionnalités du corps et du cerveau nous surpassent, et de loin, de très loin, et ce, depuis plus d'un millénaire....

Je suis définitivement Gonzo, c'est, en partit, une des raisons pour lesquelles j'ai quitté / abandonné le monde de la recherche.

Le savoir par sa propre expérience, non par celle des autres...

J'ai vécu 2 épisodes de mort imminente, 2 épisodes pendant lesquels, mon cerveau a été en mode "bon ben là, c'est clair, c'est foutu, je suis mort...*", j'ai été dépendant à plusieurs substances, à des environnements virtuels, je suis en psychanalyse depuis plus de 10 ans, j'ai testé différentes formes de psychothérapies (la plus fabuleuse à mon goût étant l'EMDR), je suis fan d'introspection, j'ai un mode de vie totalement Punk, et pour moi, le "mysticisme" n'a rien de magique, rien de "space"

Je n'ai aucune richesse matérielle, que des richesses intellectuelles, du vécu...

Ça parait con à dire, mais ma vision de la vie "dématérialisée", "décorporalisée", ou même de l'éternité est très différente d'une vision "j'ai tout lu sur tout, et j'en déduis que...." (sans être péjoratif ni blessant, ni réducteur...)

Singer / programmer un mode de fonctionnement / conditionnement protestanto-capitaliste, oui, c'est largement faisable, programmer ou cloner une relation "esprit/environnement" en est une autre.

Pourtant, tous sont humains...

Et il n'y a rien de mystique...


* :

Expérience 1 : Rentrer à 110km/h dans une maison, avec une super 5, sans ceinture... entre le moment où j'ai perdu le contrôle du véhicule, l'analyse de la situation, et l'impact, il a du se passer environ 1/2 seconde, ou 1 seconde max... pourtant, cette seconde a duré environ 1 vie entière, le temps est ultra subjectif, le temps est un facteur dont on peut se passer, dont on doit se passer, le faire, ou y être contraint ne serait-ce qu'une fois, ça suffit à le considérer "autrement"...

Expérience 2 : Overdose médicamenteuse. J'étais éducateur dans un centre pour jeunes "très délinquants", lors des émeutes en France de Novembre 2005, 2 jeunes ont volé 2 semaines de traitement anti-épileptique à un autre jeune, et on tout pillé pour me coller tout ça dans mon repas du soir. Urgences, soins intensifs, réa, etc...

Là où tu flippes, c'est quand tu vois les toubibs autour de toi qui "tentent" des trucs pour te ramener, sans être surs d'eux... Toi t'es là, conscient, le corps qui lâche, et tu t'en fous, t'es dans une autre forme de perception / relation au monde...

Bref, pour moi, ça n'a rien de traumatisant, je ne joue pas les Cosettes, je dis juste que la somme de nos expérience personnelles, parfois, peut nous ouvrir les yeux sur d'autres formes de perception / relation au monde.

La peur de disparaitre, ce besoin d'éternité, de perdurer indéfiniment, je n'en suis pas / plus convaincu, c'est une barrière animale, une peur primale, donc, pas certain que si nous soyons dans des cuves à cerveau, notre vision des choses reste la même, même si nous essayons de nous leurrer avec des semblants de corps et/ou d'environnements nous faisant croire que....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kālī



Messages : 1068
Date d'inscription : 07/04/2010

MessageSujet: Re: Préserver le cerveau sans le corps ?   Mer 28 Avr - 8:22

Cyberpsy : Je n'ai aucune richesse matérielle, que des richesses intellectuelles, du vécu...

Le cerveau est une richesse matérialiste, complexe mais matérialiste, mais tu voulais parler de matérialisme genre :

Tu n'as ni réfrigérateur ni internet ni téléphone portable et tu vis dans un tonneau comme Diogène ? alien

Oh bah je suis certain que tu as une bonne expérience de la vie vu ce que tu écris, et des richesses mentales je n'en doute pas mais ne rejette pas le matérialisme, il a du bon.

De mon côté j'aime tellement la vie ! Mais comme toi j'ai vécu toutes sortes de drôles d'aventures. Même pour conquérir mon épouse j'ai du donner à quelqu'un le seul coup de poing de ma vie, un morceau d'anthologie je t'assure !

Maintenant je suis heureux, sans réels soucis financiers et je peux me concentrer sur les véritables richesses, enfin.

Mais j'ai une telle perception du présent comme quoi les sciences et technologies n'ont jamais été aussi proche de la possibilité d'engager de grands projets transhumanistes, et d'autre part une conscience aigüe que nous sommes très très peu à percevoir certaines choses de la vie, choses primordiales, que je me dis que ce qui pourrait rendre l'humanité immortelle dans dix ans le sera peut-être finalement que dans 30 ans, quand on voit les problèmes à résoudre. Nos problèmes ne sont pas scientifiques et techniques mais humains.

Le but du jeu s'il y a jeu c'est d'ouvrir les consciences au transhumanismes et promesses liées, ce qui demande vraiment de prendre sur soi pour imaginer toutes sortes de solutions en ce sens. Cela va être un dur combat, un très dur combat, il va nous falloir nous battre avec grande intelligence pour gagner notre immortalité et ouvrir ensuite de nouvelles voies.

Bonne journée à toi et bien sur à tous !

H+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyberpsy

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 26/02/2010

MessageSujet: Re: Préserver le cerveau sans le corps ?   Mer 28 Avr - 9:48

Peut être pas dans un tonneau comme Diogène, plutôt dans la bière comme Moralès ^^ (Je plaisante, ou pas...)

Je suis entièrement d'accord sur le fait que les sciences et technologies modernes nous ouvrent des portes, mais j'en reviens toujours à la même question, qui n'a pas de réponse évidement...

"Quel âge avait Jesus ?"

Nous avons une "vision" de ce que pourrait être un univers où les hommes vivraient sans corps, les cerveaux reliés au(x) monde(s), mais cette vision découle de nos connaissances actuelles sur le cerveau, autrement dit, de notre manière actuelle de comprendre et de considérer le cerveau.

Que l'on augmente l'homme, sur des critères ultra simples, basiques, comme la force musculaire, le remplacement et l'amélioration de nos organes, vaincre cette maladie qu'est la vieillesse, rajouter processeurs, mémoire vive et morte, etc., oui, là je suis persuadé que nous sommes sur la bonne voie, et que cela ne nuira pas à l'humanité, car ce sont là des améliorations qui visent des fonctions humaines qui tombent sous "le bon sens"...

Mais comme pour la compréhension de la physique quantique par rapport à la physique classique, il nous faut revoir entièrement notre façon même de "comprendre".

Nous n'en somme qu'à un stade de paléo-compréhension, je ne dis pas par là que nous ne comprenons pas parce que nous ne connaissons pas assez de choses, non, je dis que c'est notre compréhension même, ce que nous appelons comprendre, le concept même de compréhension, qui est à revoir intégralement.

J'espère donc, à titre purement personnel, que nous n'aurons jamais à en arriver à une solution telle que celle proposée dans ce topic, non pas par peur ou crainte de perdre mon corps ou autre, non, simplement car je suis persuadé que nous avons encore tout à apprendre sur l'homme, son inconscient, et le pouvoir d'interaction avec le monde que cet inconscient peut avoir...

Pourquoi un être humain, enveloppé dans une couverture mouillée, dehors, par moins 10, finit par mourir de froid ?

Ca nous comprenons, c'est notre science actuelle, ça rentre dans notre système de compréhension, dans notre logique, c'est "l'âge que nous donnons à Jesus"...

Mais alors comment se fait-il que dans les mêmes conditions, certains humains arrivent non seulement à survivre, mais en plus, à sécher la couverture ?
(Moines bouddhistes)


Ne croyez pas que je sois bouddhiste ou autre, je suis simplement curieux des phénomènes qu'ils arrivent à générer, tout comme le fait de se momifier vivant, etc, etc, etc...

Pour des exemples plus concrets, et qui se rapportent plus à nos sociétés, comment une femme qui pèse 60kg peut-elle soulever un pick-up sous lequel est écrasé son fils, sans se déchirer un muscle ni même s'exploser tous les tandons ?


Ma position est donc très simple :

Certes les sciences avancent, et il nous reste encore tout à découvrir, mais il en est de même pour l'homme...

Il est impératif que les 2 continuent à être appréhendés, découverts, et que notre façon de comprendre elle même évolue...

Que l'on augmente l'homme, oui, autant qu'on le pourra, mais qu'on le copie à un certain stade de notre compréhension en se disant ça y est, je sais ce qu'est l'homme, et j'ai la technologie pour le copier, c'est répondre à la question "Quel âge avait Jesus"...

C'est, pour moi, donner une réponse à une question qui porte un non sens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kusanageek

avatar

Messages : 1107
Date d'inscription : 25/03/2010
Age : 29
Localisation : France

MessageSujet: Re: Préserver le cerveau sans le corps ?   Mer 28 Avr - 13:34

J'approuve complètement tes dires Cyberpsy. L'intérêt des NBIC est dans ce sens à mon avis.

_________________
The checks and balances of democratic governments were invented because humans themselves realized how unfit they were to govern themselves. They needed a system, yes. An industrial age machine. - Helios, Deus Ex
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kusanageek.com
samuel

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 20/03/2009
Age : 49
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Préserver le cerveau sans le corps ?   Mer 28 Avr - 14:53

Kusanageek a écrit:
L'animation suspendue met le corps dans un état de mort sans qu'il le soit, et c'est possible avec une petite dose de sulfate d'hydrogène, [...]
Il suffit de réchauffer le corps pour qu'il se réveille sans effet secondaire.
La piste H2S a été invalidée par les travaux de Jia, Zhang, Cai & Redington sur des cochons.

Manifestement Roth confond science et science-fiction. En matière de médecine touchant directement aux fonctions vitales, il faut des certitudes sérieuses, pas des hypothèses basées sur des expérimentations avec des souris dont on ne peut même pas mesurer l'état de dégradation cérébrale suite au processus d'animation suspendue Rolling Eyes


Dernière édition par Samuel le Mer 28 Avr - 16:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
samuel

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 20/03/2009
Age : 49
Localisation : Genève

MessageSujet: Meta-comments   Mer 28 Avr - 16:27

Pour rebondir sur l'interrogation d'Utopiah, le titre de ce fil de discussion n'est selon moi pas approprié. "Transhumanisme pour « les nuls »" c'est effectivement un titre désignant une introduction au transhumanisme avec des termes simples pour un néophyte, pas de la futurologie.

Jean-Luc, t'est-il possible de demander à un modérateur de renommer ce fil avec un titre plus approprié ?

Et si je peux me permettre, j'aimerais également te suggérer de fragmenter ton texte dans plusieurs sujets car comme il est très dense, il entraine plein de commentaires différents et je t'avoue que j'ai eu du mal à digérer les trois pages de ce fil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kusanageek

avatar

Messages : 1107
Date d'inscription : 25/03/2010
Age : 29
Localisation : France

MessageSujet: Re: Préserver le cerveau sans le corps ?   Mer 28 Avr - 19:00

samuel a écrit:
Kusanageek a écrit:
L'animation suspendue met le corps dans un état de mort sans qu'il le soit, et c'est possible avec une petite dose de sulfate d'hydrogène, [...]
Il suffit de réchauffer le corps pour qu'il se réveille sans effet secondaire.
La piste H2S a été invalidée par les travaux de Jia, Zhang, Cai & Redington sur des cochons.

Manifestement Roth confond science et science-fiction. En matière de médecine touchant directement aux fonctions vitales, il faut des certitudes sérieuses, pas des hypothèses basées sur des expérimentations avec des souris dont on ne peut même pas mesurer l'état de dégradation cérébrale suite au processus d'animation suspendue Rolling Eyes
Merci pour ta réponse ! J'irai décortiquer tout ça.
Il est effectivement important de garder les pieds sur Terre.

_________________
The checks and balances of democratic governments were invented because humans themselves realized how unfit they were to govern themselves. They needed a system, yes. An industrial age machine. - Helios, Deus Ex
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kusanageek.com
MarcAdmin
Admin


Messages : 127
Date d'inscription : 29/09/2008

MessageSujet: Re: Préserver le cerveau sans le corps ?   Mer 28 Avr - 23:24

samuel a écrit:
Pour rebondir sur l'interrogation d'Utopiah, le titre de ce fil de discussion n'est selon moi pas approprié. "Transhumanisme pour « les nuls »" c'est effectivement un titre désignant une introduction au transhumanisme avec des termes simples pour un néophyte, pas de la futurologie.

Jean-Luc, t'est-il possible de demander à un modérateur de renommer ce fil avec un titre plus approprié ?

Et si je peux me permettre, j'aimerais également te suggérer de fragmenter ton texte dans plusieurs sujets car comme il est très dense, il entraine plein de commentaires différents et je t'avoue que j'ai eu du mal à digérer les trois pages de ce fil.
En effet, cher Jean-Luc, j'approuve les deux remarques de Samuel.
Que dirais-tu de renommer ce fil quelque chose comme : "un cerveau sans le corps", ou encore, "Préserver le cerveau sans le corps" … ?
Cordialement,
Marc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum.transhumanistes.com
Kālī



Messages : 1068
Date d'inscription : 07/04/2010

MessageSujet: Re: Préserver le cerveau sans le corps ?   Lun 3 Mai - 5:59

Bonjour Marc, Samuel et tous quoi !

Pour Marc :

Oui Marc, ce titre est né quand j'ai atterri ici d'une façon fort étrange, je ne pensais pas que les transhumanismes intéressaient autant de personnes en France, bien que nous soyons relativement peu encore. Désolé de ma réponse un peu tardive.

Donc changer de titre oui, qu'importe, si cela peut aider à plus de sens vis à vis de nouveaux arrivants par exemple.

Sinon, ayant papoter, le mot papoter est choisi, avec une foule de gens assez intelligents dans d'autres endroits, je me suis aperçu combien le transhumanisme n'était pas mal perçu mais surtout pas perçu du tout avec des questions de base, souvent les mêmes.
Ça peut faire sourire :

- Et le trou dans la sécu ça va être une catastrophe ? et les retraites ?
- Déjà qu'il y a surpopulation alors si tout le monde devient immortel, imaginez !
- L'immortalité est impossible, ça se saurait depuis longtemps !
- Tout cela c'est de la SF ! (cette réponse revient souvent).
- Dieu nous a déjà donné l'immortalité en un certain sens, alors pourquoi se prendre la tête ?

etc. etc. etc. Donc un questions/réponses serait sympa mais un double questions/réponses; Question

-Un qui anticiperait les questions banales, basiques, avec plusieurs réponses.
-Un autre pour ceux qui ont d'autres questions non encore répertoriées.

Voilà, Marc.

Pour Samuel :

Où est-il vraiment prouvé que les expériences de Mark Roth sur les souris ne sont concluantes de rien de positif niveau transhumanismes ? Ce qu'il a affirmé, baisser la température de la souris à 11 degrés C plutôt longtemps, après un traitement chimique, est-il un mensonge ou non ? Peux-tu préciser que les souris n'ont pas été en animation suspendue avant de les faire revivre à des températures plus habituelles ?

Je veux dire que même si cela ne fonctionne pas sur les cochons, ce n'est pas forcément définitif non plus. En comprenant comment cela fonctionne sur les souris et non sur les cochons il est possible de trouver des parades pour les grands mammifères. Je veux dire que la recherche est en cours, on ne peut pas dire que c'est une impasse définitive encore, non ?
J'avais déjà lu que cela ne fonctionnait pas sur les cochons mais je me disais quand même que le fait que cela fonctionne sur la souris est déjà assez extraordinaire et prometteur.

A bientôt.

Pour Marc encore :

Je suis désolé d'avoir pris un peu la mouche très récemment, c'est qu'il m'arrive de faire une montagne de pas grand chose certaines rares fois. J'aurais du m'exprimer moins brutalement pour ma défense et plus diplomatiquement.
Désolé encore de ce manque de diplomatie.

A demain et bonne nuit,

H+

MarcAdmin a écrit:
samuel a écrit:
Pour rebondir sur l'interrogation d'Utopiah, le titre de ce fil de discussion n'est selon moi pas approprié. "Transhumanisme pour « les nuls »" c'est effectivement un titre désignant une introduction au transhumanisme avec des termes simples pour un néophyte, pas de la futurologie.

Jean-Luc, t'est-il possible de demander à un modérateur de renommer ce fil avec un titre plus approprié ?

Et si je peux me permettre, j'aimerais également te suggérer de fragmenter ton texte dans plusieurs sujets car comme il est très dense, il entraine plein de commentaires différents et je t'avoue que j'ai eu du mal à digérer les trois pages de ce fil.
En effet, cher Jean-Luc, j'approuve les deux remarques de Samuel.
Que dirais-tu de renommer ce fil quelque chose comme : "un cerveau sans le corps", ou encore, "Préserver le cerveau sans le corps" … ?
Cordialement,
Marc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc



Messages : 1260
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Athènes

MessageSujet: Re: Préserver le cerveau sans le corps ?   Lun 3 Mai - 9:14

Jean-Luc Donné-Matteo a écrit:
changer de titre oui, qu'importe, si cela peut aider à plus de sens vis à vis de nouveaux arrivants par exemple.
Ok. Donc je prends l'initiative de ce changement de titre.
Si tu as une meilleure proposition, n'hésite pas.

Jean-Luc Donné-Matteo a écrit:
un questions/réponses serait sympa mais un double questions/réponses :
-Un qui anticiperait les questions banales, basiques, avec plusieurs réponses.
-Un autre pour ceux qui ont d'autres questions non encore répertoriées.
Il existe une FAQ sur le site d'accueil. Elle est sans doute à rafraîchir.
Voudrais-tu la revoir et nous faire des propositions de mise à jour ?

Jean-Luc Donné-Matteo a écrit:
Je suis désolé d'avoir pris un peu la mouche très récemment, c'est qu'il m'arrive de faire une montagne de pas grand chose certaines rares fois. J'aurais du m'exprimer moins brutalement pour ma défense et plus diplomatiquement.
Désolé encore de ce manque de diplomatie.
Pas de mal :-)
Par contre, j'insiste, si tu es un tant soit peu soucieux de tes lecteurs, je t'invite à essayer de faire des posts plus courts …

Cordialement
Marc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kālī



Messages : 1068
Date d'inscription : 07/04/2010

MessageSujet: Re: Préserver le cerveau sans le corps ?   Lun 3 Mai - 14:06

Bonjour à tous, Marc !

1/ Oui le titre est très bien comme ça, (d)écervelé aurait été marrant aussi.lol!
2/ Il me semble que rares sont ceux qui vont voir les FAQ et encore moins les chartes. Mais ok, j'aime bien de mon côté ce genre de chose. Oui oui. study
3/ C'est mon instinct de conversation qui est trop fort. Vais faire au mieux de même. tongue

H+ everyminds What a Face
Marc a écrit:
Jean-Luc Donné-Matteo a écrit:
changer de titre oui, qu'importe, si cela peut aider à plus de sens vis à vis de nouveaux arrivants par exemple.
Ok. Donc je prends l'initiative de ce changement de titre.
Si tu as une meilleure proposition, n'hésite pas.

Jean-Luc Donné-Matteo a écrit:
un questions/réponses serait sympa mais un double questions/réponses :
-Un qui anticiperait les questions banales, basiques, avec plusieurs réponses.
-Un autre pour ceux qui ont d'autres questions non encore répertoriées.
Il existe une FAQ sur le site d'accueil. Elle est sans doute à rafraîchir.
Voudrais-tu la revoir et nous faire des propositions de mise à jour ?

Jean-Luc Donné-Matteo a écrit:
Je suis désolé d'avoir pris un peu la mouche très récemment, c'est qu'il m'arrive de faire une montagne de pas grand chose certaines rares fois. J'aurais du m'exprimer moins brutalement pour ma défense et plus diplomatiquement.
Désolé encore de ce manque de diplomatie.
Pas de mal :-)
Par contre, j'insiste, si tu es un tant soit peu soucieux de tes lecteurs, je t'invite à essayer de faire des posts plus courts …

Cordialement
Marc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kusanageek

avatar

Messages : 1107
Date d'inscription : 25/03/2010
Age : 29
Localisation : France

MessageSujet: Re: Préserver le cerveau sans le corps ?   Ven 16 Juil - 10:09

Salut à tous,

J'hésitais entre ce fil et celui sur la cryonie, pour poster ce lien. Mais comme ça parle de conserver un cerveau hors du corps... : http://www.lepoint.fr/insolite/une-entreprise-russe-fait-miroiter-la-vie-eternelle-en-gelant-les-cerveaux-04-07-2010-1210825_48.php

Je n'ai pas encore eu le temps de lire l'article, je poste le lien ici pour ne pas le perdre de vue.

_________________
The checks and balances of democratic governments were invented because humans themselves realized how unfit they were to govern themselves. They needed a system, yes. An industrial age machine. - Helios, Deus Ex


Dernière édition par Kusanageek le Ven 16 Juil - 14:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kusanageek.com
samuel

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 20/03/2009
Age : 49
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Préserver le cerveau sans le corps ?   Ven 16 Juil - 13:59

C'est bien dans le fil Cryonie que tu aurais du le poster.

L'article parle de ces escrocs de KrioRus (qui le sont tout autant que Alcor et consorts au passage), fort heureusement, le journaliste cite un scientifique à propos de leur offre:
Le Point a écrit:
"Ce sont des tricheurs, qui prennent beaucoup d'argent: c'est une fraude", dénonce Valentin Gristenko, directeur de l'Institut de cryobiologie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kusanageek

avatar

Messages : 1107
Date d'inscription : 25/03/2010
Age : 29
Localisation : France

MessageSujet: Re: Préserver le cerveau sans le corps ?   Ven 16 Juil - 15:01

Oui maintenant que je l'ai lu, je pense que ça aura sa place dans l'autre fil. Si Marc pouvait utiliser ses cyberpouvoirs... ça permettrait de poursuivre le débat à côté Razz.

_________________
The checks and balances of democratic governments were invented because humans themselves realized how unfit they were to govern themselves. They needed a system, yes. An industrial age machine. - Helios, Deus Ex
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kusanageek.com
Kālī



Messages : 1068
Date d'inscription : 07/04/2010

MessageSujet: Re: Préserver le cerveau sans le corps ?   Lun 19 Juil - 21:27

+445


Dernière édition par Jean-Luc Donné-Matteo le Dim 18 Sep - 4:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kālī



Messages : 1068
Date d'inscription : 07/04/2010

MessageSujet: Re: Préserver le cerveau sans le corps ?   Dim 18 Sep - 4:36

+446
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Préserver le cerveau sans le corps ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Préserver le cerveau sans le corps ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Transport d'un corps sans vie, autorisé ou pas???
» Aménager un local dans sa maison ou acheter un corps de f...
» conduite taxi baché sans attestation
» RR RB282 double corps
» travail sans contrat signé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Transhumanismes :: Discussions et débats :: Technologies :: Biologie-
Sauter vers: