AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Eglise Futuriste
Jeu 6 Juin - 12:00 par almagor

» Avis de transfert du forum de l'AFT:Technoprog!
Ven 31 Mai - 19:24 par MarcAdmin

» Transfert du forum Technoprog! - nouvelle étape
Ven 31 Mai - 19:20 par MarcAdmin

» Coren
Jeu 23 Mai - 12:56 par Coren

» Bonjour, bonjour
Mer 22 Mai - 17:56 par Spartan

» Rencontre H+ irl Paris 22 mai 2013
Mer 15 Mai - 8:26 par MarcAdmin

» Stimulation Transcranienne électrique
Ven 10 Mai - 0:55 par Spartan

» Textes de Brainstorm
Mar 7 Mai - 4:09 par Brainstorm

» Quel est le 1er transhumain ?
Ven 3 Mai - 22:17 par p.pit

Adhésions
Adhérer à l'association Technoprog!

Partagez | 
 

 Extraction minière spatiale : année zéro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
David Latapie



Messages : 146
Date d'inscription : 31/12/2011
Age : 40
Localisation : Paris

MessageSujet: Extraction minière spatiale : année zéro   Mer 25 Avr - 0:29

Oh put**n ! Oh-pu-t**n ! C'était pas des conneries.


_________________
Trésorier de l'AFT
david.latapie.name
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://david.latapie.name/
Utopiah

avatar

Messages : 310
Date d'inscription : 03/11/2008

MessageSujet: Re: Extraction minière spatiale : année zéro   Ven 27 Avr - 16:22

A voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fabien.benetou.fr
Arikado

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 11/03/2012

MessageSujet: Re: Extraction minière spatiale : année zéro   Ven 11 Mai - 23:37

Enfin, on avait besoin de ça d'un point de vue purement matériel; mais également idéologique: les gens ne vont plus considérer l'espace comme un gouffre financier qu'il ne faut pas développer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tartan



Messages : 80
Date d'inscription : 06/12/2010

MessageSujet: Re: Extraction minière spatiale : année zéro   Lun 14 Mai - 0:00

Intéressant, toutefois ils en sont encore au stade expérimental.

Quels couts sont induits? Ils insistent sur le côté low-cost mais encore je veux des chiffres... Ils sortent l'exemple du platine, mais si ils en exploitent autant qu'ils l'indiquent le platine ne vaudra plus rien... il faut donc que le procédé développé soit réellement peu couteux pour être intéressant sur le long terme (ce qui est sans doute possible si l'industrie se développe)

On peut imaginer que leurs premières cibles soit effectivement les dépôts de minerais rares et précieux dans un premier temps afin d'attirer les investisseurs et un haut seuil de rentabilité qui permettent une expansion du système contigüe à une baisse progressive des couts en raffinant les technologies usitées.

Les procédés utilisés en terme de robotique ne pourraient être appliqués sur terre avant? Quels spécificités leur permettent d'envisager cette application dans l'espace mais pas ici, la gravité, l'écosystème absent permettant une exploitation sans égard pour ce qui l'entoure? J'ai trouvé les indications techniques sur leur site assez flous si ce n'est carrément absentes.

Après effectivement, une fois un réseau développé et entièrement automatisé qui minerait 24H sur 24h et livrerai sans intermédiaire humain, cela impulserai sans doute une baisse considérable du prix d'un grand nombre de matières premières finissant de ruiner les pays trop dépendants de ces activités sur Terre (ce qui ne serait pas forcément un mal, considérant que dans ces cas, la corruption et l'incurie est concomitante à la richesse du sol, cela pourrait s'avérer, accompagné, un facteur de développement par la micro-gestion forcée), mais aussi rendant les biens industriels bien moins couteux augmentant ainsi le taux d'accès aux biens à l'échelle globale (dans le cas où l'on aurait parallèlement amélioré nos procédés de fabrication, de distribution et de consommation énergétique en abandonnant les ressources fossiles et en décentralisant les systèmes d'acheminement)
Cela permettrait encore d'accélérer le taux d'innovation technologique en abaissant mécaniquement le cout des projets technologiques les plus lourds aujourd'hui.

Une autre question pas évoqué ici, vous avez peut-être la réponse: D'un point de vue juridique, qui possède l'espace?
Est-ce actuellement comme il le semble, à les écouter, un espace à conquérir, donc le premier arrivé est le premier servi, ou existe t-il des clauses cloisonnant les activités, même à titre embryonnaire?
Si j'installe une mine sur un astéroïde et qu'un concurrent arrive, pirate mon matériel et fait expédier les ressources dans son dépôt, qui me protège? (prenant compte que l'entreprise aurait bien entendu établi son siège social au milieu de nulle part dans l'espace, en dehors de toute juridiction ^^ )
Bon vous me direz si ce n'est déjà le cas, je suis bien sûr que dès que cela arrivera, les groupes les plus influents du globe commenceront à définir qui va avoir quoi et comment on se partage le gâteau sans trop se taper dessus, mais ils risquent d'y avoir une période un peu far-west et donc très profitable pour les premiers et les plus malins avant que la machine bureaucratique régule le tout.
Néanmoins, on devrait déjà penser à cela (si ce 'est déjà fait ^^ )

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arikado

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 11/03/2012

MessageSujet: Re: Extraction minière spatiale : année zéro   Lun 14 Mai - 15:41

Ce que vous dites est intéressant... Les seuls traités régularisant l'espace sont ceux signés par JFK et Krouchtchev qui démilitarisent l'espace...

Je pense que l'ONU devrait prendre les devants et se déclarer "ambassadrice de l'Humanité dans la conquête et le développement spatial". Ainsi, une entreprise devrait obtenir l'autorisation de l'ONU pour exploiter un astéroïde. On ne risquerait pas de dérive telles que des planètes-corpo...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Latapie



Messages : 146
Date d'inscription : 31/12/2011
Age : 40
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Extraction minière spatiale : année zéro   Lun 14 Mai - 17:54

Bonjour Tartan et merci pour ce post très bien développé.

Dans Exploration minière de l'espace, année zéro/, j'indique une autre vidéo très intéressante de Diamantis (qui est aussi présent dans l'excellent Un homme presque parfait de Cécile Danjean, que nous avons pu visionner le 10 mai à Germaine Tillon où nous étions invités). Dans cette vidéo, il expose de manière plus détaillé ses ambitions, je te conseille donc de la visualiser (j'ai mis sur mon blog des liens vers les éléments les plus pertinents à mon sens - notamment le billet à 100 $ par personne).

Leur objectifs : d'abord le platine et l'or, ensuite peut-être le palladium.. Trois étapes : détection de candidats (2015 ?), envois de robots (2022 ?), extraction (pas de date).

L'espace n'appartient à personne (comme l'Antarctique, les revendications nationales comme la Terre Adélie n'ayant aucune valeur juridique), cf. Traité de l'espace. L'homme étant ce qu'il est, on trouvera des arrangements dès qu'il y aura de l'argent à se faire (bon laboratoire : la question des eaux territoriales en Arctique, qui devient stratégique depuis le réchauffement climatique et l'ouverture du Passage du Nord-Ouest). Il est amusant de constater que le très perspicace [url]Transhuman Space[/url], jeu se passant en 2100, déclare que le traité de l'espace est révisé (Revised Outer Space Treaty) en... 2015 ! (source)

Ca me fait penser que c'est effectivement quelque chose sur lequel nous positionner. Faire pression pour une révision du traité de l'espace, c'est nous démarquer et agir concrètement. Il serait bon de plancher sur un communiqué de presse. Il ne serait bien sûr pas suivi d'effet, mais il pourrait faire parler de nous et, à notre nioveau, c'est ce qui compte. Surtout que c'est dans la droite ligne de notre crédo "anticiper le futur plutôt que de le subir".

Ça te dirait de plancher sur ça ?

(il y a des passages de ton post auxquels je n'ai pas répondu, tout simplement parce que je n'avais rien à ajouter, c'est parfait Smile)

_________________
Trésorier de l'AFT
david.latapie.name
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://david.latapie.name/
Tartan



Messages : 80
Date d'inscription : 06/12/2010

MessageSujet: Re: Extraction minière spatiale : année zéro   Mer 16 Mai - 0:30

Bonsoir Smile

Donc déjà je commenterai les divers articles afférant au traité de l'espace que tu as linké, David (je ne l'avais jamais lu)

Les premiers sont surtout préoccupés de considérations géopolitiques visant à neutraliser les conflits terrestres en les laissant sur Terre, afin de garantir un espace pacifique. Tout cela est convenable et ne coute rien tant que personne ne peut s'y installer Wink

Citation :
Le traité institue (article 6) une responsabilité des États pour les activités commises dans l'espace extra-atmosphérique non seulement par des organismes gouvernementaux mais également par des entités non gouvernementales, par exception aux règles habituelles du droit international. Il indique que les activités non-gouvernementales dans l'espace, comprenant la Lune et les corps célestes, doivent obtenir l'autorisation préalable, puis la surveillance permanente de l'État membre concerné par le traité. L'État est également (article 7) responsable des dommages causés par le lancement d'un objet dans l'espace.

Voilà le point qui est sensiblement litigieux de mon point de vue:

En gros, la liberté de voyager, d'explorer, de s'installer ou de produire une activité quelconque est soumise à autorisation de l'état d'origine...
Ainsi qu'à la surveillance PERMANENTE dudit état.

Par ailleurs j'ai suivi les liens de la même page vers le Droit de l'Espace , issu de traités promus aux Nations-Unies

Il y est contenu de nombreuses assertions laissant présager d'une évolution contextuelle du droit, notamment privé concernant les activités d'opérateurs indépendants, excluant toutefois toujours l'appropriation de territoires au nom d'états et maintenant la responsabilité juridique au siège social terrestre ou d'origine de l'opérateur privé.
A priori, rien n'empêche en revanche la reconnaissance du droit de propriété à titre privé à l'exclusion qu'aucun état ne saurait en être bénéficiaire, ce qui laisse présager d'un système autonome effectivement régulé par une extension de type nations-unies.

Le droit fonctionnant par réaction aux événements du monde, il est certainement appelé à s'enrichir considérablement dans les prochaines décennies.

Citation :

Faire pression pour une révision du traité de l'espace, c'est nous démarquer et agir concrètement

Très bien, mais quels éléments réviser?
Actuellement tout reste sous contrôle étatique, ne serait ce que la liberté d'envoyer des appareils extra-atmosphériques.

Je proposerai de prendre les devants et d'assurer un seul organisme représentant l'humanité non terrestre (qui ne soit pas l'ONU mais son équivalent spatial, autonome), avec toutes ses composantes et qui seraient chargé de veiller à l'élaboration et l'application de réglementations facilitant l'accès à l'exploitation, l'exploration, l'établissement à titre privé, et la régulation des entreprises
Ainsi que l'interlocuteur veillant à la protection et à la défense des citoyens et des entreprises devenues extra-terrestres.

A terme, la représentation de cet organisme seraient essentiellement constitué par les coloniaux afin de les faire traiter sur un pied d'égalité avec les terrestres, concernant les affaires du système, leurs droits et leurs interactions.

Toutefois, il ne saurait s'agir d'un gouvernement, même embryonnaire, il serait une institution dont les membres seraient soumis au contrôle des coloniaux sur chaque question afin de les prémunir contre les dérives autoritaires ou contraire à leurs intérêts les plus fondamentaux.

Chaque citoyen de la Terre, serait libre de s'installer où il le souhaite dans l'espace (à l'exclusion de la Lune) et de revendiquer sien le territoire non habité dont il deviendra résidant ou dont il pourra exploiter son sol (habitations, activités économiques diverses et non soumises à une entreprise tierce)

Les entreprises seront libres de la même sorte mais devront être soumises à approbation de l'organisme et, le cas échéant, aux colons ayant revendiqués à priori le territoire désiré et paieront des taxes entièrement redistribués aux colons du système, mais non aux états terrestres.

Le but de ceci étant de promouvoir l'installation et le développement de l'humanité dans l'espace en la préservant des vieux conflits terrestres que nous ne voulons pas exporter à l'échelle galactique.
Se faisant, nous créons un espace de liberté et de conquête relativement libre laissant aux pionniers les plus courageux l'intégralité du fruit de leur travail, seront libres de s'associer et fonder des organisations représentatives non militarisés, voir des gouvernements sous condition de libre acceptation et sous réserve de ne pas s'accaparer en ce nom de territoires non encore revendiqués où encore revendiqués par des colons n'acceptant pas l'autorité de la dite nouvelle association.
Ces nouveaux états, reconnus, participeront activement dans la représentation de l'organisme représentant l'humanité dans l'espace qui leur servira aussi d'intermédiaires avec les vieilles entités politiques terrestres


J'ai sans doute pas mal digresser de l'intention originelle Smile
Je veux bien y réfléchir, mais quelle message, quelle intention?
Je ne suis pas juriste, le but est-il de présenter une Constitution de l'Humanité dans l'Espace?

De mon côté par la digression précédente, je me suis surtout penché à éviter les écueils passés, notamment avec l'exemple parfait des colonies américaines. et donc de défendre, dès le départ, l'indépendance, de toute activité et vie dans l'espace, des intérêts et désirs des gouvernements terrestres.
Ils s'agit de principes généraux et tout pourraient être modifiés, jusqu'à l'esprit, sans compter que de l'idéal à la réalité concrète, il y a un monde, mais j'attends vos commentaires et suggestions à ce propos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc



Messages : 1260
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : Athènes

MessageSujet: Re: Extraction minière spatiale : année zéro   Mer 16 Mai - 8:46

Qui serait intéressé par l'idée de nous reprendre le contenu de cet échange pour publier un article de la chronique AFT sur Silicon Maniacs ?

-> ≈ 5.000 caractères, accroche à partir de la présentation de P. Diamandis,
point de vue transhumaniste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Extraction minière spatiale : année zéro   

Revenir en haut Aller en bas
 
Extraction minière spatiale : année zéro
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fin d'année
» Bonne année de paie.
» Comment ouvrir une année fermé précédente?
» rachat des années d'études ?
» Combien coûtera votre entreprise la première année

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Transhumanismes :: Discussions et débats :: Technologies-
Sauter vers: